JSN Pixel is designed by JoomlaShine.com

EDITORIAL

Vous avez tous appris par les médias, les graves évènements sociaux et politiques qui bouleversent Madagascar. Une fois de plus, ce pays que nous aimons, est pris dans une tourmente qui a coûté la vie à, estime-t-on, une centaine de personnes.

Cependant cette grande île a tous les éléments naturels, lui permettant de nourrir sa population, en donnant à chaque malgache un travail décemment rémunéré. Prions que ce pays sorte de la spirale infernale de la misère, dans laquelle sont plongés la plupart des pays africains. Prions pour les médiateurs nationaux et internationaux, pour les Eglises malgaches, qui interviennent dans cette crise, afin qu’ils y apportent vérité, justice et sagesse. Prions pour les dirigeants élus, qu’ils soient de vrais serviteurs du peuple malgache.

 

Malgré ces évènements douloureux, nous continuons notre soutien aux Eglises des CEIM, en priant pour elles et pour leurs pasteurs et leurs responsables. Mais aussi en vous invitant à notre journée du 21 mars 2009, où nous vous présenterons , entre autres, des projets sociaux et économiques de base, qui aideront durablement nos frères et sœurs dans leur vie quotidienne. Merci de vos prières et de votre fidèle soutien, pour nos frères et soeurs malgaches.

Gilbert PRESLE

« Voici le jeûne que je préconise : détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens du joug, renvoie libres ceux qu’on écrase, et que l’on rompe toute espèce de joug ; Partage ton pain avec celui qui a faim et ramène à la maison les pauvres sans abri ; si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de celui qui est ta propre chair. »

Esaie 58 : 6-7

C’est avec une grande joie que je vous écris cette lettre, en tant que Président du Conseil d’Administration de la CEIM et je suis vraiment ravi du fait que je puisse être « des vôtres », lors de cette journée missionnaire sur Madagascar, au travers de cette lettre. Et par la suite, je voudrais dire ici toute ma gratitude à votre endroit, vous qui êtes présents lors de cette journée, parce que cela montre tout votre intérêt pour Madagascar.

MEIM France : CEIMChers amis, si la CEIM est au stade où elle en est en ce moment, avec 60 églises réparties dans toute l’île, c’est grâce en partie à la MEIM-France, qui nous a soutenu dès le départ et qui n’a cessé de le faire jusqu’à maintenant, tout en soutenant aussi nos divers projets. Ainsi, je voudrais exprimer ici toute ma reconnaissance à votre endroit, pour tout ce qui avait été fait et pour tout ce que vous ferez encore à l’avenir. Cela dit, nous sollicitons toujours votre appui chers amis, afin de pouvoir continuer à faire route ensemble avec nous pour les prochaines années.

Maintenant, les hommes passent mais l’œuvre continue ; l’empreinte de Dieu au sein de la CEIM reste. Nous, la nouvelle équipe, faisons encore appel à la MEIM-France pour qu’elle œuvre davantage à Madagascar, parce que nous avons besoin de votre soutien par l’envoi de serviteurs pour enseigner au CEFOI, par les visites des églises, par le soutien des projets sociaux ou pour le développement...

Le défi pour nous maintenant est de continuer ce qui avait été commencé et en même temps de consolider les églises existantes, afin qu’elles ne bronchent pas et que les fidèles deviennent de vrais disciples et ne vacillent pas, même si tout vent de doctrine souffle. Pour terminer chers amis, nous vous demandons de prier pour le pays qui traverse une situation difficile en ce moment et qui est loin d’être réglée. Que le Seigneur, par vos prières et la nôtre, intervienne afin d’apporter une solution durable. Voilà ce que je peux vous dire en ce moment chers amis et que le Seigneur vous bénisse tous.

Au nom du Conseil d’Administration. Serge RAZAFINTSAMBAINA

TEMOIGNAGE D’UN RESPONSABLE CHRETIEN

La bonne nouvelle est que finalement les 2 protagonistes ont accepté de dialoguer directement samedi dernier avec la médiation de la Fédération des 4 grandes églises protestantes et catholiques. Il y a alors eu accord sur les préalables du dialogue de fond qui doit commencer lundi 23 Février :

  1. Toutes les personnes dernièrement arrêtées seront libérées.
  2. Pendant la durée du dialogue, les manifestations seront arrêtées.
  3. Les provocations par média interposé seront également arrêtées.

Nos enfants reprennent les cours demain après 2 semaines de vacances forcées ou plutôt avancées par rapport au calendrier normal. Le fait qu'il n'y ait pas de manifestation sur la place du 13 Mai à compter de demain (et donc pas de renforcement spécial des dispositifs militaires à proximité des ministères et pas de risque de désordre public) nous rassure.

Le tissu social et économique est déjà pourtant très souffrant : dans une cellule de prière de l'église à laquelle je participe, un mari a perdu son travail et sa femme est au chômage technique ; une autre vendeuse de rue n'a pas pu travailler depuis presque un mois. Dans ma propre société, nous sommes également en chômage technique 15 jours par mois. Ce ne sont pas des cas isolés ; tous subissent d'une manière ou d'une autre les effets de cette crise sans parler de la hausse des prix des denrées courantes.

Sans juger la question sur le fond, il nous faut prier que la situation ne perdure plus et si une partie devait gagner contre l’autre, que tout se fasse désormais sans plus de violence. Que le Seigneur se hâte de nous secourir !

« Seigneur, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos princes et à nos pères, parce que nous avons péché contre toi... Seigneur, écoute ! Seigneur, pardonne ! Seigneur, sois attentif ! Agis et ne tarde pas, par amour pour toi...

Daniel 9 : 8-19

Fraternellement dans le Seigneur Aga ANDRIANARIJAONA

« C’est le statu quo en ce moment, suite à la rencontre de samedi 21 Février, on ne sait pas quelle sera la suite.

Personnellement, ce que je voudrais relever, c’est la mise en garde à l’endroit des chrétiens. Chacun peut avoir sa conviction personnelle et en tant que chrétien, on doit prier afin que Dieu intervienne. Mais il se trouve qu’on tombe facilement dans le jugement vis-à-vis de l’autre qui n’a pas la même conviction que soi-même. C’est triste.

En ce moment même, j’encourage les amis à ne pas en parler, si c’est pour discuter, parce qu’on ne sait quelle sera l’issue, à moins qu’on ne prenne le temps de prier ensemble, quelle que soit la conviction de chacun.

Ainsi, priez dans ce sens, chers amis, afin que le Seigneur touche les cœurs de ses enfants et qu’ils soient des intercesseurs face à cette situation difficile. »

Serge

2009 mars page4

JSN Pixel is designed by JoomlaShine.com
  • France MissionFrance Mission
    Bâtir des églises qui se multiplient
  • Réseau FEFRéseau FEF
    Réseau Fraternel Evangélique Français
  • ASAH : Association au Service de l'Action HumanitaireASAH
    Association au Service de l'Action Humanitaire

Visiteurs

Aujourd'hui7
Hier17
Cette semaine157
Ce mois457
Total74417
JSN Pixel is designed by JoomlaShine.com